Les logiciels de création musicale INDISPENSABLE

En 2020, les logiciels de création musicale sont INDISPENSABLES. Pourtant composer de la musique a longtemps été réservé à quelques initiés. Ceux qui avaient suivi une formation adéquate. Les débuts de l’informatique moderne, avant la Seconde Guerre mondiale, et les premiers pas en 1956 de la musique assistée par ordinateur (MAO) ont profondément changé la donne.

Les logiciels de création musicale INDISPENSABLE

En 2008, lorsque j’ai compris que ma carrière de poète urbaine (rappeur pour les intimes) prenait l’eau, j’ai commencé à m’intéresser à la composition musicale et au beatmaking. Au cours de mes recherches, j’ai découvert que, contrairement à ce que je pensais, je n’avais pas besoin de savoir jouer d’un instrument pour démarrer. Ce qu’il me manquait, c’était un ordinateur et quelques logiciels destiné à la création musicale.

J’ai découvert qu’il existait toute sorte de logiciels dédiés à cet effet. Stations de travail audio (DAW), éditeurs audio ou plug-ins sont les notions avec lesquels j’ai dû apprendre à me familiariser. Dans cet article, j’ai choisi de vous parler de ces différents outils afin que vous puissiez vous y retrouver et commencer à créer avec.

Si durant votre lecture certaines notions abordées vous donnent envie d’en apprendre plus, faites-le-moi savoir dans l’espace commentaire à la fin de l’article. 😉

1 – Les stations de travail audio ou DAW

Commençons avec l’outil le plus important : la station de travail audio.

Appelée aussi DAW pour Digital Audio Workstation en anglais, la station de travail audio est un logiciel équipé de tout ce dont vous aurez besoin pour créer votre musique de A à Z. Elles permettent la gestion des aspects de la production musicale, enregistrement de son, mixage, mastering, etc.

Extrêmement complètes, les stations de travail sont devenues incontournables. Si à l’époque un ordinateur constituait le minimum requis, vous avez désormais la possibilité de les faire tourner sur un smartphone ou une tablette.

Vos logiciels de création musicale à portée de mains

Aujourd’hui, beaucoup de DAW existent, toutefois, le nom de certains d’entre eux revient régulièrement. En voici quelques uns :

Logic Pro

Apple, la simple évocation de ce nom suffit à lancer un débat interminable lors d’une soirée. Pourtant la société de Steve Jobs, dont j’ai chroniqué la biographie sur mon blog Habitudes de Réussite, s’est construit une réputation de premier choix dans les domaines artistiques avec ces produits. Évidemment, la musique n’y échappe pas.

Logic Pro, Creator à l’origine, fait partie de ces créations signées par la firme à la pomme. Ce logiciel est l’un des favoris chez les professionnels du son. Je pense notamment à Polow da Don. J’évoquais sa composition « Love in this club », pour le chanteur Usher, dans mon article « Le SAMPLING : La botte secrète d’une créativité sans limites ».

Le logiciel de création musicale d’Apple, que j’utilise depuis quelques années, est complet et offre de nombreuses fonctions. Il est également apprécié par les compositeurs de musique de film.

Malheureusement, comme tout produit Apple, vous ne pourrez l’utiliser que sur le système d’exploitation Mac OS, exclusivement disponible sur les ordinateurs de la société. Oubliez donc Microsoft et Windows si vous souhaitez en bénéficier.

Fl Studio

Créer par la société belge Image-Line, Fruity Loops devenu FL Studio depuis sa quatrième version, est sans doute le logiciel le plus connu sur le marché de la production musicale électronique.

Grâce à son interface intuitive, il permet une prise en main rapide. Il offre la possibilité à tout un chacun de lancer dans la MAO sans matériel et sans la moindre connaissance. Vous n’aurez besoin que de cinq minutes pour créer votre première rythmique.

En effet, ce logiciel réunit à lui seul tout ce dont un débutant a besoin pour travailler. De plus, FL Studio a été pensé de manière à ne nécessiter que de deux choses : un clavier d’ordinateur, et une souris. C’est d’ailleurs comme ça que j’ai commencé, avec ni plus ni moins qu’un PC portable et un peu de créativité.

Comme vous pouvez vous en douter, de nombreux producteurs ont commencé avec FL Studio. Jahlil Beats par exemple a vu sa carrière décoller grâce au tube « Ima Boss » du rappeur Meek Mill. On peut également citer le beatmaker d’origine marocaine Soulayman beats, repérés avec le titre OKLM de Booba parmi les adeptes du logiciel belge.

Pour que vous puissiez voir à quel point ce logiciel de création musicale est abordable, voici une vidéo montrant Jahlil Beats avant sa signature sur le label Roc Nation. Pour y accéder, cliquez ici !

CONSEIL : J’ai quitté FL studio pour Logic Pro en 2013, mais cela a été une erreur. Bien que je sois satisfait aujourd’hui, j’ai perdu un temps fou à m’adapter à son interface. Par la suite, cela a eu un impact indéniable sur ma créativité et sur ma motivation. Donc, lorsque vous aurez choisi le logiciel qui vous va, NE LE CHANGEZ PAS !

Cubase

Il serait impensable de parler de logiciel de création musicale sans parler de Cubase de la société allemande Steinberg Media Technologies. Il regroupe une série de séquenceurs musicaux dont les premières versions apparurent sur Commodor 64..

Cubase est disponible sur Mac OS et Windows, ce qui n’est pas négligeable. Je ne l’ai jamais utilisé, en revanche, voici une vidéo du célèbre compositeur de musique de film Hans Zimmer qui partage ce qui lui plaît dans ce logiciel.

Si comme moi vous avez adoré le film Joker avec Joaquim Phoenix, noté que la compositrice de son incroyable bande originale travaille également sur Cubase. Pour découvrir le retour d’expérience d’Hildur Guðnadóttir sur cette station de travail, cliquez ici !  

Votre logiciel de création musicale, un environnement avant tout !

Les stations de travail que je viens de citer et toutes celles qui sont sur le marché possèdent leur propre environnement. Chaque compositeur aura une affinité différente avec chacune d’elle. Avant de choisir celui qui vous convient, prenez le temps de tester les autres DAW. Des versions d’essai sont disponibles chez chaque concepteur, bien qu’incomplètes, ces dernières vous permettront de vous faire une idée de ce qu’offre chaque logiciel.

Noté aussi que même si des compositeurs comme Hans Zimmer préfèrent Cubase, cela ne signifie pas que vous deviez l’utiliser à votre tour. C’est avant une question de sensibilité et d’affinité.

2 – Les logiciels intégrés musicaux

Les logiciels intégrés musicaux se basent sur le concept de glisser-déposer. La principale différence avec les stations de travail audio réside dans l’édition et l’analyse de données. En effet, ces derniers sont moins sophistiqués sur les logiciels intégrés musicaux.

Reason

Reason est un logiciel livré par la société suédoise Propellerhead software. Ce studio virtuel permet de composer de la musique grâce à ses modules (sampler, synthétiseur, etc.). À l’inverse de FL Studio, mieux vaut disposer d’un clavier maître, pour l’utiliser confortablement. L’interface du logiciel simule les fonctions des racks qu’on trouve dans les studios d’enregistrement.

Beaucoup plus dure à manipuler que son homologue belge, Reason nécessite un peu de connaissances pour espérer créer quelque chose d’audible.

REMARQUE : À mes débuts, j’ai eu l’occasion de tester Reason. Je n’ai vraiment pas réussi à m’adapter à son interface. Un point positive toutefois, grâce au protocole ReWire, vous pouvez utiliser Reason avec Cubase ou FL Studio.

GarageBand

La société Apple est décidément sur tous les fronts ! La société à la pomme aime gâter ses clients. En effet, les propriétaires d’un appareil Mac ont accès, à l’instar de Imovie pour le montage vidéo, à un logiciel de création musicale 100 % gratuit : GarageBand.

Ce logiciel est idéal si vous souhaitez commencer la musique sans dépenser le moindre centime. Les débutants apprécieront l’attention particulière mise sur l’utilisation intuitive de ce dernier.

3 – Les éditeurs audio

Comme je vous les dis en début d’article, chaque catégorie de logiciel possède ses spécificités. Certains d’entre eux représentent ce qu’on appelle des éditeurs audio. Leur fonction ? Permettre à ses utilisateurs de travailler sur des fichiers audionumériques. L’enregistrement, la conversion de format ou encore le montage comptent parmi les taches réalisables.

En général, ces logiciels s’utilisent lors du Mastering (phase finale). Cependant, on peut traiter des échantillons sonores afin de les modifier selon nos besoins (le sampling par exemple).

Dans la catégorie des éditeurs audio, on retrouve notamment Audacity, le logiciel open source le plus connu, particulièrement pour sa simplicité d’utilisation. Pour la petite anecdote, les quelques titres que j’ai faits en tant que poète urbain ont été enregistrés dessus 😉.

Voici quelque autres noms : Adobe Audition, Recycle de la firme Propellerhead, Samplitude de Magix, SoundForge de Sony et Wave-Lab de Steinberg.

Les éditeurs audio comme logiciels de création musicale
Les éditeurs audio permettent, entre autres, de modifier les fichiers audionumériques !

Les plug-ins audio sont aussi des logiciels de création musicale

Maintenant que vous savez ce qu’est un DAW, laissez-moi vous parler de quelque chose que vous entendrez régulièrement : les plug-ins

En MAO, un plug-in est un logiciel additionnel, qui interagit avec votre DAW. Ce dernier a pour fonction d’apporter de nouvelles options à votre station de travail. Ils jouent un rôle important pour votre création musicale.

Les formats de plug-ins

Il existe différents formats de plug-ins dont le plus répandu est VST (Virtual Studio Technology). Souvenez-vous de ce terme, vous serez amené à l’entendre régulièrement.

Le format VST a été créé en 1996 par la société Steinberg, encore eux, et est apparu pour la première fois sur Cubase 3.

Aujourd’hui, d’autres formats de plug-ins existent comme le AAX d’Avid technology  et l’Audio Unit de chez Apple. C’est très important de vérifier la comptabilité de vos plug-ins avec vos DAW. Lorsque je travaillais encore sur FL Studio et que je suis passé sur Logic X, j’ai eu la mauvaise surprise d’apprendre que certains de ceux que j’utilisais n’étaient pas compatibles sur Mac.

Les deux types de plug-ins

Au court du temps, vous serez confronté à deux types de plug-ins :

  • Les plug-ins d’effets et de traitements, que vous appliquerez sur vos sons. Ils seront utilisé lors du mixage et du mastering.
  • Les plug-ins d’instruments représentent la version numérique de vos instruments de musique. On les utilisera en phase de composition.

Nous parlerons souvent des plug-ins d’instruments et ce sera sans doute le sujet d’un prochain article.

EN RESUME

  • Grâce aux avancées en matière d’informatique et de MAO, vous pouvez commencer la musique sans aucune connaissance grâce aux logiciels de création musicale.
  • Les trois catégories de logiciel de création musicale sont : Les stations de travail audio ou DAW, les logiciels intégrés, les éditeurs audio.
  • Certains DAW peuvent désormais tourner sur les smartphones et sur tablette.
  • Les plug-ins sont des logiciels additionnels qui viennent compléter un DAW.
  • Il existe deux types de plug-ins : les plug-ins d’effet et de traitement et les Plug-ins d’instruments.
  • Avant de choisir un plug-in, il est primordial de contrôler la compatibilité de leur format avec celui de votre DAW.

Maintenant que vous connaissez les différents types de logiciels de création musicale, c’est à vous de jouer ! Lancez-vous. 🚀

💬 Avant ça, si vous en utilisez déjà certains de ces logiciels pour créer votre musique, mettez-moi dans les commentaires ci-dessous ce que vous aimez et ce qu’ils vous apportent !😉

Si vous avez aimez l'article, vous êtes libre de le partager ! :)
  •  
  •  
  •  
  •