Le sampling : la botte secrète d'une créativité sans limites !

Créer une mélodie vous angoisse ? Vous passez beaucoup de temps à chercher l’inspiration sans grand succès ? Malgré vos efforts, le résultat n’est jamais au rendez-vous ? Ne vous inquiétez pas, j’ai la solution IDÉALE à ce problème : et si vous commenciez par LE SAMPLING ?

Commencer la musique de nos jours

Savoir créer de bonnes mélodies devient une faculté indispensable dès que l’on veut composer sa musique. Toutefois, cela est assez difficile quand on débute, surtout lorsqu’on n’a jamais joué d’un instrument.

Rassurez-vous, j’ai été dans votre cas. Si vous écoutez ma TOUTE première composition, même avec toute la volonté du monde, vous ne pourrez pas vous empêcher de rire 🙂. Un jour, un ami a dit que ma musique ressemblait à celle des vieux jeu vidéo. Aïe !

Mais ce n’est pas grave, avec le temps j’ai progressé et désormais je peux, sans prétention, dire que je m’en sors bien. Jugez-en par vous-même en allant jeter un coup d’œil sur ma chaîne YouTube.

L’important c’est de vous lancer !

Nous vivons dans une époque formidable 

Premièrement, accordez-vous quelques minutes et prenez conscience de la chance que vous avez de démarrer aujourd’hui. Vous réaliserez très vite que tous les outils se trouvent à portée de main. Il y’a quelques décennies, c’est un véritable arsenal que vous deviez avoir pour enregistrer un morceau du début à la fin, sans parler des connaissances nécessaires à sa réalisation.

En 2020, un ordinateur et une souris constituent les seuls éléments Hardware (physique) dont vous avez besoin pour démarrer. Tout le reste peut être géré par des softwares (logiciel).

On se passera également de votre présence physique dans un studio d’enregistrement. Votre chambre peut très bien faire l’affaire. D’ailleurs, le salon de chez ma mère a longtemps été mon lieu de création. Je vous laisse imaginer le plaisir que c’était, entre les va-et-vient, la télévision et les interruptions répétées des membres de ma famille. Enfin bon, rien qu’un casque audio ne peut résoudre 😉.

Posséder un studio n’est plus nécessaire pour démarrer
Posséder un studio n’est plus nécessaire pour démarrer !

Le sampling, votre nouvelle botte secrète

Entrons dans le vif du sujet ! Dans mon article « Créer sa musique : commencez ENFIN avec le beatmaking », je vous expliquais que, dans sa forme originelle, le beatmaking consistait à recycler d’anciens morceaux pour en composer de nouveaux. Si cela n’est pas déjà fait, dépêchez-vous d’aller le lire, cela vous aidera à comprendre ce qui va suivre 😉.

Cette méthode, bien qu’inconnu du grand public, reste toujours au goût du jour et contribue encore à créer des tubes. En 2018, le sample du titre Ghosts IV du groupe de rock Nine Inch Nails a permis à la chanson Old Town Road d’occuper la première place du Billboard Hot 100 américain. Depuis, son interprète Lil Nas X occupe le devant de la scène. Voici quelques tubes tirés de sample que vous avez dû entendre ces dernières années :

Vous l’aurez compris, le sampling est encore bien présent. Mais le rap est-il le seul genre à user de cette méthode ? Absolument pas, dans tous les styles musicaux ce « raccourci » est régulièrement emprunter.

Le sampling ou l’échantillonnage

Un sample ou échantillon est un extrait musical d’une composition déjà existante et réutilisée dans le but d’en créer une nouvelle… merci et à bientôt !

Plus sérieusement, inutile de résumer l’article Wikipédia sur le sujet. À la place, voici deux documentaires concernant le sampling que vous apprécierez bien plus 😉.

Les différents types de samples

Dans la pratique le sampling s’appliquer à : une rythmique, une mélodie, un texte.

À titre d’exemple, pour le sample d’un texte, on peut citer Rihanna et son morceau Dont stop the music. En effet, sur ce titre, la chanteuse reprend un extrait de la chanson Wanna be startin somethin de Michael Jackson.

Il existe à ma connaissance deux types de samples bien distincts :

  • Ceux de musiques existantes (soumis aux droits d’auteurs, voir les exemples que j’ai donnés plus haut)
  • Ceux créés à l’usage des compositeurs. On les retrouve dans les logiciels de M.A.O ainsi que sur des sites spécialisés. Le titre Love in this club de chanteur Usher inclut deux mélodies du package Euro hero synth.

Dans le premier cas, le sample provient d’une œuvre existante et est donc soumis à des droits d’auteurs. Pour pouvoir l’utiliser, vous devrez au préalable demander l’autorisation aux ayants droit (les producteurs, l’éditeur ou encore le compositeur).

Dans le deuxième cas, l’échantillon utilisé provient d’un pack du logiciel Garageband à l’attention des utilisateurs.

Les deux différentes façons d’utiliser un sample à votre avantage

La façon classique de sampler consiste à passer par un échantillonneur. Cet instrument permet d’enregistrer des échantillons et de les reproduire. Il peut se décliner sous forme de logiciel comme le quick sampler dans Logic pro X ou sous forme physique avec une MPC. Pour ce faire, on sélectionne un morceau, on le découpe et on le réarrange dans une nouvelle configuration.

J’ai eu l’occasion de tester cette méthode, son efficacité n’est plus à prouver, mais ce n’est pas celle que je préfère. Néanmoins, c’est la plus utilisée. À vous de l’essayer pour vous faire une idée de travail que cela demande.

Pourquoi ne pas rejouer ?

L’autre méthode, celle que j’affectionne, consiste à rejouer l’élément qui fera office de sample. Généralement, le choix se portera sur la mélodie. Say Goodbye du chanteur Chris Brown entre dans cette configuration. Cette option offre de larges possibilités au compositeur, notamment pour ce qui est du choix de l’instrument. Il sera également plus aisé d’apporter des modifications.

Écoutez le titre que je viens de nommer puis allez écouter l’originale, All My life du duo K-Ci & Jojo. Vous constaterez une différence subtile dans la manière dont est jouée la mélodie. Bien que l’instrument utilisé soit un piano dans les deux cas, je suis convaincu qu’ils sont différents. Faites-moi part de votre avis dans les commentaires 😉.

Comment en faire un outils d’apprentissage ?

Le sampling est un excellent moyen d’accélérer l’apprentissage quand on démarre sans aucune connaissance !

Reprenons l’exemple du morceau Say Goodbye de Chris Brown. On peut aisément imaginer que Bryan-Michael Cox, le producteur de cette chanson, a reproduit la mélodie sans trop de difficulté.

Si nous voulions à notre tour sampler All My life de K-Ci & Jojo, cela nous prendrait sans doute plus de temps. ET c’est là que les choses deviennent intéressantes.

Souvenez-vous, nous vivons à une époque formidable ! Vous pouvez tenter de rejouer à l’oreille la mélodie, mais ce n’est pas 20/80. Si vous mettez la main dessus, vous pouvez essayer de déchiffrer la partition. Là encore, à moins de savoir la lire, ce n’est pas gagné.

Youtube et synthezia, vos nouveaux meilleurs amis !

En revanche, vous pouvez utiliser les outils à votre disposition tels que YouTube. Oui, cette plateforme ne sert pas uniquement à vous divertir. Vous y trouverez des millions de tutoriels en tout genre, y compris en musique.

Synthesia est un logiciel qui permet d’apprendre à jouer du piano. À l’instar du jeu vidéo Guitar hero, son interface consiste en un défilement de case sur l’ensemble des touches d’un clavier virtuel que vous devez reproduire en même temps. Aujourd’hui très utilisé pour les tutoriels sur YouTube, vous pourrez voir comment jouer la plupart des mélodies. En voici un exemple.

En cherchant à sampler régulièrement à l’aide des vidéos Synthesia, cela vous permettra d’appréhender plus facilement la création musicale.

Youtube et synthesia sont de bonne alternatives !
YouTube et Synthesia sont de bonnes alternatives aux partitions quand on démarre !

Le sampling comme outil d’apprentissage

Retenez ceci, les bienfaits du sampling ne relèvent pas seulement de l’approche technique que vous acquerrez. Le processus créatif que vous adopterez est tout aussi important, voire primordial.

Votre créativité représente votre bien le plus précieux, nourrissez là. Sampler vos morceaux préférés vous aidera à l’alimenter*. Vous composerez par la suite vos propres mélodies.

Le sampling comme simple exercice !

* Les titres que vous choisirez de sampler seront pour une grande majorité soumis à des droits d’auteurs. Voilà pourquoi je vous recommande d’utiliser le sampling à des fins d’exercice d’apprentissage.

IMPORTANT: Vous ne devez en AUCUN cas vendre, diffuser, distribuer (ou tout autre usage répréhensible par la loi), les compositions contenant un sample SANS l’autorisation des ayants droit.

Pour toute demande d’autorisation, rendez-vous sur le site de la SACEM (La Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique). Elle est, entre autres, chargée de la collecte des royalties et des droits d’auteurs en France. En cherchant sur le répertoire de la SACEM, vous trouverez les ayants droit des œuvres à contacter.

Pour plus d’information, adressez-vous directement à la SACEM.

Vous trouverez la liste des sociétés de gestion des droits d’auteur, selon les pays, en cliquant ici.

Attendez, voici un CADEAU pour la route !

Comme je suis sympa, je tiens à vous donner un petit cadeau. C’est une récompense pour être arrivé jusqu’à la fin de cet article. MAIS avant ça, laissez-moi dans les commentaires votre avis et dites-moi s’il vous a aidé.

C’est fait ? Génial ! Comme le sujet de mon article portait sur le sampling, vous devez sans doute vous demander « comment savoir si une chanson contient un sample? ».

En vérité, j’utilise un site internet qui existe depuis des années : Whosampled.com. Comme son slogan l’indique, vous pouvez explorer l’ADN de vos musiques préféré. Vous découvrirez quels titres ont été samplé ou fait l’objet de covers. C’est une ressource GÉNIALE, surtout quand vous êtes passionné de musique.

Si vous avez aimez l'article, vous êtes libre de le partager ! :)
  •  
  •  
  •  
  •