Du bronx à hollywood, pas à pas grâce au beatmaking

Tout projet et toute réalisation connaît un point de départ, une base sur laquelle chaque individu construit. Un élément déclencheur dont les répercussions prennent des proportions importantes. Facebook , par exemple, est né suite à ce qui aurait dû être une simple blague, Facemash.

Le Beatmaking, genèse d’un projet de vie

Il serait donc impensable de vous parler de ce blog sans commencer par vous parler du beatmaking. Pour la simple est bonne raison que sans le beatmaking, je n’aurais jamais commencé la musique.

En effet, contrairement à bon nombre de blogueurs dans le secteur de la musique, je n’ai pas de formation en théorie musicale. D’ailleurs, je ne joue pas d’un instrument à proprement parler.. N’espérez donc pas me voir jouer « Ode à la joie » au piano 😉.

En revanche, ma passion pour la musique m’a poussé à dépasser ce handicap et à trouver une alternative. Cette dernière, je l’ai trouvée dans l’informatique. Tout comme Mark Zuckerberg, j’y ai trouvé un moyen de créer, un raccourci hors des sentiers battus vers ce que j’aimais. Le beatmaking, allié à l’évolution de la MAO (musique assistée par ordinateur), c’est la voie que j’ai choisie, l’élément déclencheur.

Du Beatmaking à la musique de film, le grand saut !

Depuis mes débuts, j’ai eu l’occasion de travailler sur quelques projets indépendants, dont « Love en overdose », « À l’extrême » et « Loin du paroxysme », les trois albums de l’artiste Sirrakab.

J’ai également ma propre chaîne YouTube, sur laquelle je partage quelques-unes de mes compositions. Pour les écouter, tapez simplement Nay.O Beatz dans Google ou cliquez ici.

Ces expériences m’ont permis d’acquérir une certaine expertise en beatmaking et j’en suis ravis. Toutefois, au fil des années, j’ai commencé à ressentir une forme de lassitude. J’avais appris à créer une musique instrumentale de A à Z, mais cela ne suffisait pas. Je voulais aller plus loin. Vous l’aurez compris, l’envie de me lancer dans la musique à l’image (Films, séries télé, documentaires, etc.) ne date pas d’hier.

Apprendre et apporter de la valeur, c’est possible !

Depuis six ans, l’envie de faire de la musique à l’image me démange, pourtant je ne me suis jamais lancé. J’ignorais par où commencer, et le complexe de n’avoir jamais appris la théorie musicale, ni même de savoir jouer d’un instrument m’a longtemps freiné. De plus, j’avais l’idée reçue qu’il fallait avoir fait de hautes études dans la musique pour devenir compositeur de musique à l’image. Bref, le syndrome de l’imposteur dans toute sa splendeur.

Au cours de mes recherches, j’ai constaté que le sujet était peu documenté, en francophonie du moins. Évidemment, des écoles spécialisées dans ce domaine existent, mais leur formation ne s’adresse pas à ceux qui partent de zéro. Vous trouverez des articles sur la musique de film, mais pour ce qui est de « comment la faire », les résultats sont assez décevants. En revanche, la recherche « beatmaking » dans Google offre de nombreuses ressources pour démarrer.

Il est étonnant de trouver si peu de résultat sachant que l’engouement est présent. J’ai participé au Westworld Scoring Competition organisé par HBO (The Wire, Game of Throne) et Spitfire audio (éditeur de logiciel pour musique de film), et je peux vous garantir que l’enthousiasme était au rendez-vous (11’000 participants à travers le monde).

Blogging et beatmaking, la combinaison parfaite ?

C’est en découvrant Olivier Roland et sa méthode Blogueur pro, que j’ai entrevu la possibilité de me lancer une bonne fois pour toutes. J’ai compris qu’il était possible d’apprendre, tout en apportant de la valeur aux autres. Créer ce blog, c’est l’occasion de me plonger dans ce qui me plaît. C’est aussi le meilleur moyen de répondre à la question « comment composer des musiques de film ? » et de le partager avec vous.

Pas à pas grâce au beatmaking

Composer comme au cinéma est difficile ! Le beatmaking est une bonne introduction pour les débutants

Le beatmaking, n’espérez pas y échapper, car c’est lui qui servira de base tout au long de mes articles. Je n’ai pas la prétention de me proclamer expert en composition de musique à l’image, c’est même tout le contraire. Il me faudra acquérir et approfondir certaines de mes connaissances comme tout débutant.

Cependant, j’ai suffisamment composé (cela fait dix ans 👴🏾.) en tant que beatmaker pour affirmer que je connais mon sujet. Pour ceux qui n’ont jamais fait de musique de leur vie, le beatmaking sera une excellente introduction. Une porte d’entrée. Je fais le choix de commencer par là, car la musique à l’image ce n’est pas un jeu d’enfant. C’est une véritable montagne qu’il faudra gravir et qui plus est, la plus haute.

Est-ce réalisable ? J’en suis persuadé ! Mais il ne faut pas se lancer tête baissée. Composer comme au cinéma, oui, mais pas à pas grâce au beatmaking !

Si vous avez aimez l'article, vous êtes libre de le partager ! :)
  •  
  •  
  •  
  •